Romare Howard BEARDEN (1911-1988) The rites... - Lot 40 - Ferri & Associés

Lot 40
Got to lot
Estimation :
15000 - 20000 EUR
Result without fees
Result : 205 000EUR
Romare Howard BEARDEN (1911-1988) The rites... - Lot 40 - Ferri & Associés
Romare Howard BEARDEN (1911-1988)
The rites of spring
Gouache sur carton signé en haut à gauche, titré au dos.
Au dos, deux étiquettes :
- Smith College Museum of Art, loan 52 : 43
- Au crayon noir : Romare Bearden 357 Canal St NYC, "the rites of spring"
Frottages, rayures, usures, taches
Haut. 80 - Larg. 124 cm

Provenance :
- Fritz Salomon
- Collection particulière, Paris

Bibliographie :
Myron Schwartzman, "Romare Bearden, his life and art", Harry N. Abrams, Inc. NY, 1990, reproduction NB p. 117, description p. 117-118.
"La production de Bearden de ces années-là répond à un programme qu'il reprendra plus de vingt années plus tard, qu'il s'agisse des thèmes ou du traitement du papier. Bearden conserva des photos en noir et blanc de trois œuvres datant du début des années 1940 qu'il colla dans son album, parmi lesquelles figure The Visitation, en même temps que l'annonce de sa première exposition individuelle. Juxtaposées sur la même page, elles rendent visible le déploiement de son art. Le thème et le style de ces œuvres sont cependant très différents. L'une d'elles, The Rite of Spring, probablement une œuvre à la gouache et à l'encre, semble emprunter son sujet au réalisme social sur le mode ironique. On y voit une usine, avec une cloche en arrière plan, et, au premier, un directeur d'usine noir (les manchettes de sa chemise et son col blanc indiquant clairement qu'il ne s'agit pas d'un simple ouvrier) au visage large, aux yeux plissés et aux mains imposantes, remettant une lettre de résiliation à une mère noire tenant dans ses bras un enfant à l'expression mélancolique. Toute l'histoire se lit dans leurs yeux. Bearden réutilisa cette image plus de 25 ans plus tard dans un collage intitulé La Primavera. Cette œuvre est pourtant très différente en terme de traitement et d'atmosphère : le bâtiment ne semble plus être une usine, la femme tenant le nourrisson ressemble à une Vierge à l'Enfant
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue